“FINALE” DU TOURNOI UNAF U17: L’ALGERIE EST PRÊTE


Le stade du 5 juillet 1962 accueille aujourd’hui la finale du tournoi UNAF entre notre sélection nationale U17 et son homologue tunisienne. Un match incandescent !


Rendez vous avec l'histoire


Le temps est ensoleillé et il fait bon sur Alger. Dans un quartier populaire, des jeunes s'essaient au handball de rue, c'est rare, c'est rafraîchissant. C'est pourtant bien sur le football et sur les jeunes guerriers du désert de moins de 17 ans que tous les regards sont braqués, un peu trop estime le sélectionneur algérien Mohamed Lacet. Il le sait, depuis la victoire face à la Libye les highlights de certains joueurs tournent sur les réseaux sociaux et leur performance est allègrement commentée. Or, ces gosses n'ont que 16 ans et il souhaite les protéger de la pression liée aux attentes disproportionnées de cette finale du tournoi UNAF U17. Dans son discours un seul credo, le jeu : "il faudra jouer, tout donner, sans calculer" ; comprendre sans craindre les conséquences.


Le soutien de Djamel Belmadi


L'ambition est pourtant bien présente, tout comme le stratège national Djamel Belmadi, venu soutenir des jeunes qui s'apprêtent à vivre un moment fort de leurs carrières naissantes.

« Soutenir les U17 est l'une des raisons de mon arrivée en Algérie, c'est important pour eux et pour nous d'être présents dans des phases finales de Coupe d'Afrique ou de Coupe du Monde. » Djamel Belmadi.

Djamel Belmadi c'est la CAN 2019 brillamment ramenée d'Égypte, c'est la gagne, c'est la nouvelle Algérie du football. Celle qui voit grand, qui croit en elle et dont les ambitions sont éclairées : il faut rejoindre les meilleures nations, le Maroc (pays hôte), le Nigeria et la Côte d'Ivoire qui ont déjà validé leur ticket pour la CAN. Il faut les rejoindre et tout faire pour les battre. Alors la Fédération a appliqué la recette de ce nouveau paradigme impulsé par Belmadi à toutes les sélections algériennes, celui d'une Algérie conquérante : la culture de la gagne et la détermination dans le travail.


Avec les restrictions liées à la covid-19, la sélection U17 n'a pu jauger ses capacités et développer ses automatismes qu’au cours d’un match amical face au Sénégal. Mais le match face à la Libye a montré qu'elle ne manque pas de cohérence et de talent et qu'elle peut répondre aux objectifs fixés. Sur ce match, elle n’a démontré que “40% de son potentiel" d'après Mohamed Lacet, aujourd’hui il faudra être à 100% pour vaincre !


Un match nul suffit


L'Algérie va affronter un adversaire qui lui ressemble beaucoup. Un milieu très technique, une attaque de qualité, des latéraux offensifs et surtout une équipe joueuse qui aime avoir la possession. Mais plus que les considérations stratégiques et tactiques, c’est sur la motivation, la rage de vaincre et l’engagement que va se jouer cette “finale”. L'Algérie est prête, quel que soit l'état de la pelouse.


Droit de réponse de la FAF à la FTF :

http://www.faf.dz/communique-reponse-de-la-faf-a-la-ftf/


Vidéo FAF : MOUSSAOUI Imran (Olympique Marseille), KERROUM Mohamed ( Académie FAF) SERBOUH Neil (RC Lens) et MOHRA Abderrazak (DRB Tadjenet) se sont exprimés lors de la conférence de presse d'avant match :