EN U20 : Déception nationale mais ambition Olympique

Mis à jour : janv. 22


Alors que le public algérien mettait de gros espoirs sur cette génération qui paraissait de qualité de prime abord, la sélection nationale U20 n'ira pas à la CAN 2021. Ceci à la suite de leur piteuse élimination concédée durant le tournoi de l'UNAF qui s'est déroulé en Tunisie, le mois de décembre dernier. Décryptage !


Une philosophie de jeu incohérente



Un petit point pris en trois matchs joués avec trois buts concédés, deux revers ennuyants et un match nul face au pays hôte obtenu sur un tir dévié, ce bilan fait comprendre que l'Algérie n'a pas montré un visage séduisant durant cette compétition très attendue, au vu de l'obtention possible d'un des tickets qualificatifs à la CAN 2021 de la catégorie. Au-delà de ce décompte qui fait froid dans le dos pour les suiveurs de nos jeunes talents, c'est surtout les incohérences de la philosophie de jeu et des choix de joueurs du coach Saber Bensmain qui ont surpris à la lecture de l'analyse de ces rencontres.


Comment pouvoir produire un jeu de qualité en conservant un système qui ne réussit pas aux profils disponibles dans l'effectif algérien, le 4-3-3 avec la consigne de balancer devant et compter sur d'hypothétiques seconds ballons n'était surement pas un gage de réussite. Le peu de fois où des séquences se déroulaient en posant la balle, en cherchant à construire le jeu, on s'apercevait que nos joueurs pouvaient montrer une production plus conséquente en terme de qualité, malgré un état des pelouses qui pose également des questions pour une compétition digne de ce nom ! Au final, avec des éléments mal dirigés sur le plan tactique ainsi que celui du développement du jeu sur le terrain, rien ne pouvait sortir de productif concernant la prestation collective de jeunes qui n'auront rien montré durant toutes ces rencontres du tournoi de l'UNAF.


Des choix de joueurs incompréhensibles


En plus d'une véritable absence de philosophie de jeu et d'un criant manque de réactivité tactique du staff de cette sélection nationale U20, on peut aussi se demander comment ont été établis certains choix de joueurs, qui paraissent véritablement étonnants au vu de la situation présente en Tunisie. Comment avoir une charnière Azzi (CRB) - Mancer (PAC) durant la préparation de ce tournoi pour ensuite changer un axe central qui n'aura au final aucun automatisme, avec à tour de rôle Boukerma (MCA) et Temimi (MCO) qui viendront défiler dans le 11 de départ avec le combatif Azzi, alors que son compère Mancer se perdra en sentinelle, un rôle pour lequel on voyait davantage Bouras (CRB) qui aura attendu le dernier match pour être enfin titularisé et apporter de l'impact, comme d'ailleurs le joueur de l'OM Khiter qui aura apporté dans le duel physique mais se verra tout de même ... le premier remplacé lors du dernier match contre la Lybie !

Que dire de la décision de se passer de certains des meilleurs joueurs de cette génération, comme on avait pu le constater un an auparavant lors de la coupe arabe au sujet des éléments à fort potentiel. Sur les flancs offensifs, il était plus qu'étonnant de ne pas voir titulariser une seule fois deux des meilleurs profils de cette équipe U20 : le virevoltant ailier polyvalent du CRB Belkhir (convoqué lors du dernier match joué au Paradou AC en L1) ainsi que le joueur du MCA Rahmani (entré en jeu en L1 la semaine passée face au MC Oran), qui aura réalisé l'espace de son entrée en jeu contre la Lybie autant que tous les autres offensifs du jour, d'ailleurs il en a été récompensé en étant dans le groupe mouloudéen qui est allé chercher sa qualification aux poules de la Ligue des champions chez le CS Sfax.


On ne reviendra même pas sur le refus d'aligner les talents du Paradou Dada et Titraoui ou l'autre joueur du même club que les derniers cités, en l'occurrence le rapide Belkacem Bouzida, alors que la sélection algérienne avait besoin de percussion sur ce genre de terrain compliqué, pendant que le prometteur Belloumi (MCO) ou Faraj (Sochaux, une entrée en Ligue 2) s'empêtraient techniquement dans leurs couloirs.


Des espoirs pour l'avenir et les futurs JO ?



Il faudrait concrètement une vraie révolution au niveau du choix du futur staff, ainsi que sur le plan de la politique sportive de la DTN qui se doit de réagir pour placer les bonnes personnes au bon endroit. Il ne faut pas oublier que cette génération est celle qui aura comme mission de se qualifier aux JO 2024, ces joueurs natifs de 2001-2002-2003 doivent être suivis, tout en continuant à convoquer ceux qui sortiront du lot au niveau national durant ces deux prochaines années. Sans omettre de prospecter les meilleurs binationaux via la Task Force, le staff a du temps pour mettre en place un projet cohérent avec des stages qui devront servir à créer une réelle base de travail pour "l'objectif olympique".


En agrémentant ces regroupements réguliers avec des rencontres internationales de qualité durant ces stages, afin de se mesurer à ce qui se fait de mieux sur le continent, il faut donc se mettre rapidement au boulot afin de ne pas sacrifier une nouvelle génération qui ne manque pas de potentiel et voudra prouver sa valeur, ceci en étant mieux encadrée à tout niveau, mais comme dirait l'autre : wait and see !


Les joueurs à suivre par compartiment :


  • Teddy BOULHENDI (gardien de but, OGC Nice) : 1m85, a disputé les 3 matchs du tournoi UNAF, 2 bancs en Europa Ligue.

  • Massinissa OUFELLA (milieu défensif, PSG) : grosse qualité technique, contrat professionnel de 2 ans prolongé en 2020 avec le club parisien.

  • Cyril KHETIR (milieu relayeur, ex-OM) : joueur doté d'une puissance physique dans les duels, a joué 7 rencontres en National 2 (Division 4).

  • Yassine TITRAOUI (2003) et Miloud DADA (milieux défensifs, PAC) : n'ont pas eu leur chance dans ce tournoi UNAF mais gros potentiel d'avenir.

  • Mohamed Islem BELKHIR (milieu polyvalent, CRB) : pas assez utilisé durant la compétition, joueur percutant et pouvant jouer en relayeur.

  • Aymene RAHMANI (milieu offensif, MC Alger) : ex-USMA, déjà rentré en jeu en Ligue 1 + des bancs en Ligue des Champions dont le match contre le CS Sfax.

  • Mohamed El Bachir BELLOUMI (milieu offensif, MCO) : gaucher à la technique de qualité, doit travailler sur la percussion et l'impact physique.

  • Merouane ZERROUKI (attaquant, PAC) : 4 matchs joués en L1 saison passée + 5 rencontres disputées en coupe de la CAF (3 entrées - 2 bancs).


BILAN DES MATCHS JOUES DURANT LE TOURNOI UNAF :

  • 1ère Journée : Tunisie - Algérie : 1-1 (but : Belloumi, 11e)

Algérie : Boulhendi / Hamidi, Bekkouche, Azzi, Boukerma / Mancer, Bara, Oufella (Khetir 83’), Faraj (Belkhir 73’), Belloumi / Zerrouki (cap). Entraîneur : Saber Bensmaïn.

  • 2ème Journée : Maroc - Algérie : 1-0

Algérie : Boulhendi / Nechat – Bouchanene – Azzi – Boukerma / Mancer (Bouras 59 ‘) – Oufella – Bara- Belloumi (Belkacem, 77’) – Zerrouki (Bâaloudj 68’) / Bekrar. Entraîneur : Saber Bensmain.

  • 3ème Journée : Lybie - Algérie : 1-0

Algérie (11 de départ) : Boulhendi / Nechat – Bouchanene – Azzi – Temimi / Bouras – Bara- Belloumi – Khetir – Faraj / Baaloudj. Entraîneur : Saber Bensmain.

Par Farid A.