Redha Bensayah (JS Kabylie) : "La JSK est un choix de cœur"



Moteur offensif de la JS Kabylie cette saison, remuant les défenses adverses dans son couloir, le virevoltant international A' Redha Bensayah (26 ans) a bien voulu revenir sur son actualité, ainsi que sur son parcours depuis ses débuts dans la wilaya de Bouira.


Redha, quel est votre parcours sportif depuis vos débuts ?


J'ai démarré dans une école de foot à Bouira qui s'appelle le GAFOB, en effectuant par la suite un passage dans toutes les catégories jeunes au sein de cette ville avant de rejoindre à 20 ans le MO Béjaia en tant qu'espoir, mais en étant promu durant toute la saison avec les Seniors. Sous les ordres de l'entraîneur Abdelkader Amrani, nous finirons d'ailleurs seconds en championnat tout en remportant également la coupe d'Algérie en 2015.


Comment avez-vous atterri au MO Béjaia ?


J'étais à Bouira lorsque l'entraîneur Amine Ghimouz, qui était le DTS des jeunes au MOB, m'a contacté après avoir vu l'une de mes rencontres au sein de mon ancien club. Il m'avait appelé pour faire des tests, au final je signerais directement avec les Espoirs de ce club.


Vous avez joué dans l'autre club de la ville qui est la JSM Béjaia, quel sentiment d'avoir évolué dans les deux grosses équipes de la région ?


J'ai quitté le MOB à la suite du départ du coach Amrani, le nouvel entraîneur étranger n'ayant pas voulu prendre des responsabilités comme j'étais un jeune au club. Ils disaient que c'est le DTS qui devait promouvoir les espoirs en seniors, n'étant pas retenu j'ai donc signé à la JSMB. Hamdoulilah ils m'ont ouvert leurs portes, j'étais l'un des meilleurs buteurs du championnat espoirs donc ils m'ont fait signer trois saisons au sein de leur effectif.


Pas simple de rejoindre le club voisin et rival ?


C'était difficile d'évoluer dans un club voisin de Béjaia comme il y a une certaine rivalité entre eux, donc pas simple afin de changer de formation. J'ai rejoint ensuite la JSK, je remercie vraiment la JSMB pour m'avoir donné l'opportunité de rebondir dans mon club actuel.


Quel a été votre sentiment au moment de la signature à la JSK ?


La JSK est un choix de cœur sincèrement, j'avais des offres plus conséquentes via plusieurs autres clubs car nous avions été en finale de la coupe d'Algérie avec la JSMB. Mais c'était vraiment une décision de cœur, familiale, tout le monde me disait de signer rapidement à la JSK et de ne pas rater cette chance. Je ne pouvais pas personnellement laisser passer cette belle opportunité de défendre ces couleurs !


Vous devez être frustré d'avoir rater dernièrement trois matchs à cause d'une suspension jugée par beaucoup comme sévère ?


Effectivement on ressent une grosse frustration comme je n'avais rien fait, c'était difficile mais Hamdoulilah la sanction s'est déroulée en l'espace d'une semaine, je reviens donc rapidement et plein de motivation au sein de mon équipe. Mais c'était vraiment compliqué de ne pas jouer durant trois matchs, il fallait laisser passer patiemment ce mauvais moment.


Vous avez rejoint la JSK avec vos deux agents, Ali Ait-Salem et Tarek Bouslah, est-ce important pour un joueur pro d'être bien entouré ?


C'est vrai qu'il est important d'avoir de bons managers, sincèrement Ali et Tarek sont de bons agents car en dehors du sportif ils sont également de bons psychologues avec moi, ils m'aident moralement lorsque je ne suis pas bien. Ils sont tout le temps avec moi, en m'accompagnant pour avoir une meilleure progression durant ma carrière.


Propos recueillis par Farid A.