Faouzi Rahal : "C'était un immense plaisir de jouer pour la JSK"

Mis à jour : juil. 4



Passé par la JS Kabylie, le MO Bejaia ou dernièrement Akbou, le virevoltant Faouzi Rahal revient pour Foot Algeria sur sa carrière et son actualité plus récente. Entretien !


Faouzi, Peux-tu nous donner de tes nouvelles depuis ton départ du monde pro ?


J'ai quitté le monde professionnel seulement l'année dernière pour tout vous dire, puisque j'étais en Ligue Une avec le NCM Magra. Avec cette formation, nous avons jouer le maintien et hamdoulilah nous avons laissé l'équipe en Nationale Une. Je peux vous dire que c'est une réelle satisfaction collective. Actuellement, je suis en Division 3 avec une équipe qui s'appelle l'ESG Sour El Ghozlane, une formation très connue en Algérie et qui a joué auparavant en National Une. Nous jouons les premiers rôles en visant donc l'accession en Division 2.


Tu as repris près de chez toi à Akbou, comment sont venus les contacts au départ ?


En effet, j'ai rejoint l'équipe d'Akbou avec qui j'avais signé au début de la saison. Le destin a voulu que le championnat Régional soit annulé, d'où ce départ, c'est vraiment dommage pour les dirigeants et les responsables de l'équipe, ainsi que pour le peuple de cette ville. Nous avions vraiment tous les moyens en place pour faire au moins trois accessions de suite, avec à la tête du club le président Monsieur Karim Takka, que je salue au passage.


On connait ton sérieux qui était de mise tout le long de ta carrière de joueur, comment as-tu conservé une bonne condition physique durant l'arrêt des compétitions ?


Durant la coupure du championnat l'année dernière, j'ai essayé au maximum de garder ma forme physique et aussi mentale. J'ai élaboré un véritable programme d'entraînement, vu que j'ai Master 2 en entraînement sportif. J'ai donc bien profité d'avoir ce vécu dans le monde de la préparation complète, c'était une bonne expérience sur le plan personnel.


Penses-tu à ton après-carrière, comptes-tu rester dans le football ?


Je pence que j'ai déjà répondu quelque peu à cette question vu que j'ai un Master 2 en entraînement sportif, effectué par ailleurs à l'université de Béjaïa. J'ai aussi une expérience sportive engrangée tout le long de ma carrière professionnelle, je vais donc essayer comme je le peux d'aider nos jeunes joueurs et, par la même occasion, notre football en général.


Comment as-tu été repéré à tes débuts pour rejoindre le MOB ?


J'étais au départ à la JS Akbou, ce n'était pas loin de la ville de Béjaïa. J'ai ainsi pu me faire repérer lors des matchs amicaux effectués dans la région, les responsables du MO Bejaia m'ayant vu jouer à plusieurs reprises en étant intéressés par mon profil. Je tiens aussi à souligner l'aide précieuse du manager Monsieur Beknadj Djamel qui m'a beaucoup aidé.



Quels souvenirs forts gardes-tu de ta carrière pro, notamment ton passage à la JSK ?


Je dis, et je le redis, c'était un immense plaisir de jouer pour la JSK, un club pas comme les autres avec une vraie identité. Durant cette période-là, j'avais des contacts de plusieurs clubs tels que l'USMA, ESS, CRB, MCA. J'ai laissé l'argent et j'ai choisi l'appel du cœur, c'était mon rêve d'enfance ! Malheureusement, j'ai quitté cette formation après une année à cause de raisons extra-sportives que tout le monde connait. Heureusement, j'ai laissé ma place propre au yeux des supporters, c'était l'essentiel pour ma part suite à mon départ de la JSK.


Avoir remporté la coupe d'Algérie a-t 'il été une fierté personnelle ?


Une fierté concrète pour moi ainsi que ma famille, surtout que je l'ai remporté avec l'équipe de ma ville. Alors, le fait que c'était le premier titre du club, cela m'a vraiment fait plaisir de partager cette joie avec tous les supporteurs du club, à la suite de cette consécration.


Quel est ton avis sur le niveau global du championnat algérien ?


Je pense qu'en Algérie on a de la patte, le vrai problème est qu'il n'y a pas d'infrastructures, comme les vrais stades gazonnés. Ceci pour que le joueur puisse développer ses capacités et, surtout, nous n'avons pas ou trop peu d'écoles de formation pour les jeunes joueurs. Le niveau de notre football serait beaucoup mieux si on pensait concrètement à ces choses-là !


Faouzi, un mot sur l'équipe nationale menée par le sélectionneur Djamel Belmadi ?


Depuis la désignation du coach Belmadi a la tête de l'équipe nationale, il a véritablement donné une autre image de notre sélection, avec son sérieux à tout niveau. C'est vraiment un bosseur aimant son métier et son pays avant toute autre considération. J'espère qu'ils vont le laisser travailler pour une longue durée, avec lui il y aura sûrement d'autres titres inch'Allah !


Un dernier mot pour tes nombreux supporters à travers le pays ?


Je voue remercie tout d'abord et je vous souhaite beaucoup de courage avec votre site. Pour ce qui concerne mes fans et mes proches, je les salue et je leur dis "je vous aime tous ".


Propos recueillis par Farid A.